• Boukhara


    Boukhara (ou monastère en sanscrit) Qui n’a pas entendu parler de cette ville ? Ville-musée au milieu des sables et à ciel ouvert avec son passé ancré dans la nuit des temps. Fondée il y a plus de 2500 ans, Boukhara fut une étape florissante de la route des caravanes sous les Samanides et un centre religieux et intellectuel musulman.

    Si Samarcande passe pour la "Beauté du monde", Boukhara est connue pour être "la Beauté de l’âme". Centre commercial le plus important et le plus actif de la Route de la Soie, Boukhara compte plus de 140 monuments architecturaux datant du Moyen-Age. De conception et d’époque différentes, tous ces monuments sont uniques et éblouissants de beauté : l’ensemble architectural de Poï-Kalian, avec son minaret, la mosquée du Vendredi et la medersa Miri-Arab, Ark, l’ancienne citadelle et résidence des gouverneurs de Boukhara, le mausolée d’Ismail Samani (IXème-Xème siècles), le mausolée de Tchachma-Ayyub, l’ensemble Liabi-Khaouz, la medersa d’Ouloug Beg ,la medersa d’Abdulaziz Khan et, au détour d’un dédale de petites ruelles, la medersa Tchor Minor avec ses quatre minarets. Il ne faut pas oublier de voir les coupoles, pavillons marchands du XVIe siècle et même si aujourd’hui ne subsistent que trois de ceux-ci, on peut imaginer facilement l’intense activité qui régnait ici.

    Au XXème siècle, les constructions se sont étendues et la Boukhara ancienne et la moderne se mélangent avec une grande harmonie. Les caravanes ont disparu mais le commerce est présent dans tous les marchés de la ville et sa vocation de centre commercial demeure intacte.

    Depuis la conquête de Boukhara par les Arabes, celle-ci porte avec fierté le titre de "Ville Sainte".

     

    La visite de la vieille ville de Boukhara comprend :

     

    ·        L’ensemble Poikalian (XIIème-XVIème s) est ensemble architectural, au centre de la ville ancienne de Boukhara, qui comprend la mosquée "Masdjidi Kalian", la medersa "Miri Arab" et le plus haut minaret de son temps en Orient.

    ·        Le Liabi-Khaouz(XVIe-XVIIe s) est un complexe avec la medersa Nodir Divan Begi et, à gauche, la medersa Kukeldach qu millieu d’un grand bassin entouré de vieux platanes. C’est un complexe remarcable de la ville de Boukhara, il est le coeur de la ville sainte.   

    ·        Le mausolée d’Ismail Samani(IXème-Xème s), construit sous le règne d’Ismail Samani, est l’un des plus célèbres représentant de la dynastie des Samanides. C’est une construction en briques cuites, des colonnes d’angle de trois quarts.

    ·        Le mausolée Tchachma Ayyub (la source de Job) est une construction originale qui date du 12e siècle, construite sous le règne de Karakhanid Arslan Khan.

    ·        La medersa d’Oulougbeg, construite par Oulougbeg en 1417, est antérieure à celle de Samarcande (1420), ses dimensions sont plus petites et la décoration moins riche.

    ·        La medersa Abdul Aziz Khan (XVIIe s) est un renouvellement à la décoration de l’iconographie islamique : vases, fleurs, oiseau fabuleux, paysage de parc.

    ·        Le Tim d’Abdullah Khan (XVIIème s) a été construit en 1577 et était l’une des coupoles marchandes où les marchands afghans vendaient la soie et la laine.

    ·        Les coupoles marchandes appartiennent à l’architecture civile du XVIème siècle. La Toki-zargaron - domaine des bijoutiers -, la Toki-tilpakfuruchon - où l’on pouvait se procurer n’importe quel chapeau -, la Toki-sarrafon - réservée aux changeurs.

    ·        La mosquée Magoki-Attari est une construction du Xème-XIIème siècle. La mosquée à quatre colonnes construite en 937 a été brûlée pendant le grand incendie avec les maisons de l’émir. La mosquée a été reconstruite au XIIème siècle.

    ·        La citadelle d’Ark (VIème-XIXème s) était  la résidence fortifiée des dirigeants de Boukhara. Elle comportait des palais, des casernes, l’hôtel des monnaies et la prison.

    ·        La mosquée Bolo Khauz (1712) se trouve près du bassin.

    ·        Sitoray Mahi-Hosa (XIXème s) est la résidence de campagne des derniers émirs de Boukhara. Dans un parc avec pavillons et fontaines, au plan régulier, se trouve le vieux palais, synthèse architecturale des palais européens. Les murs sont richement décorés avec des tapis et des peintures.

    ·      Le mausolée Nakhshbandi est le tombeau du saint homme de la ville, un des lieux majeurs de pèlerinage. S’y rendre trois fois est équivalent à un pèlerinage à la Mecque.

    ·        La nécropole Tchor Bakr est le tombeau de l’imam Said Abu Bakr et de ses trois frères Fazl, Ahmed et Hamed. Il se trouve à 7 km à l’est de Boukhara dans le village de Soumitan. La réputation de sainteté de ces lieux attira des cohortes de fidèles et, notamment, des personnes riches et célèbres désireuses d’en recueillir les bienfaits.

     

    ¨      Varakhsha - à 38 kilomètres au nord-ouest de Boukhara, dans le district de Joudor. Les collines limoneuses de Varakhsha cachent l’une des plus grandes cités sogdiennes de la région. Fondée au 1er siècle av. J-C, elle fut la résidence des Bukhar-Khudat, les rois héphtalites qui régnèrent après la chute de l’Empire kouchan. C’est une ville plus ancienne et plus étendue que Boukhara, résidence des rois héphtalites et des princesses sogdiennes, ville-étape sur la piste caravanière (8 jours) vers le Khorezm.

     

    ¨      Paikend - "la cité du cuivre" était jadis le plus grand comptoir commercial de la Transoxiane, avec 100 rabats fortifiés représentatifs de chaque cité locale digne de ce nom, et possédait la plus belle mosquée de cette rive de l’Oxus. Les Arabes mirent la ville à sac cinquante jours durant, après avoir dérobé une perle "de la taille d’un oeuf de pigeon".